Accueil > Actualités > Presse > 200 millions de jeunes Africains, 200 millions d’opportunités

200 millions de jeunes Africains, 200 millions d’opportunités

Initiative commune sur la création d’emplois pour les jeunes en Afrique

L’Afrique est le continent qui a la population la plus jeune au monde. Les jeunes constituent plus des deux tiers de la population du continent. Ils courent plus que les adultes le risque d’être au chômage. Dans certains pays comme l’Afrique du Sud, la Tunisie et le Maroc, le taux de chômage chez les jeunes est trois fois plus élevé que chez les adultes. Il convient de trouver rapidement une solution à ce déficit d’emplois, faute de quoi il entraînera des tensions sociales, comme cela vient de se passer au cours du Printemps arabe.

« La jeunesse est une force vitale pour la société. Il nous faut un changement de paradigme : nous devons prendre nous-mêmes en mains notre destin en tant qu’Africains. Il faut que nous réalisions l’intégration régionale. Les jeunes doivent avoir des opportunités, être mis en situation, acquérir l’expérience. Nous sommes à l’avant-garde de la mutation de l’Afrique et du monde. Nous sommes pour ce qui s’est passé en Tunisie. Nous continuerons à nous battre pour que la liberté d’entreprendre change la situation des jeunes en Afrique », a déclaré Ben Duntoye, président de l’Union de la jeunesse panafricaine.

En réponse à la crise, quatre organisations ont joint leurs forces pour soutenir les gouvernements des pays dans leurs efforts visant à résoudre le problème de plus en plus ardu du chômage des jeunes en Afrique : la Banque africaine de développement (BAD), l’Union africaine (UA), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et l’Organisation internationale du travail (OIT). « Au Cap Vert, la jeunesse a été mise au cœur de nos politiques nationales. Nous ne pouvons pas lutter contre le chômage sans programmes de formation. Rien ne se produira tant que la jeunesse ne sera pas impliquée dans le processus de prise de décision », a déclaré Janira Hopffer Almada, ministre cap-verdienne de la Jeunesse, de l’emploi et du développement des ressources humaines.

source : BAD

Publié le 17 octobre 2011

Suivez nos tweets Suivez nous sur facebook Google+