Accueil > Actualités > Presse > Accès des femmes aux services juridiques et judiciaires

Accès des femmes aux services juridiques et judiciaires

Des représentants des organisations de défense des droits des femmes et des ministères chargés des questions de femme et de la justice venant de 24 pays et des cinq régions d’Afrique ont débuté une réunion ce lundi à Lomé, sur la question de ’l’accès des femmes aux services juridiques et judiciaires en Afrique’, a constaté la PANA. Organisée par Women in law and developement in Africa/Femmes droits et développement en Afrique(WILDAF/FEDDAF), la réunion, selon cette organisation, ’vise à faire le point sur les avancées obtenues en matière de services juridiques et judiciaires des femmes, afin d’identifier les nouvelles actions stratégiques à mettre en place dans le futur’.

’Les États ont conséquemment la responsabilité d’assurer l’accès des femmes à la justice et d’éliminer toute discrimination de leurs systèmes de justice. Cependant, l’exercice de ce droit se heurte à un certain nombre de contraintes juridiques, politiques, sociologiques et économiques’, a déploré Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de WILDAF-Afrique de l’Ouest, à l’ouverture de la réunion.

A ce jour, a ajouté la coordinatrice de WILDAF, ’la plupart des pays ont opéré des réformes ayant abouti à un cadre juridique plus conforme au principe de l’égalité entre hommes et femmes et se sont dotés d’une loi d’assistance juridictionnelle, l’enjeu étant à présent de rendre opérationnelles les réformes intervenues afin que les femmes bénéficient effectivement des droits qui leurs sont reconnus’.

La rencontre de WILDAF qui prendra fin mercredi à Lomé est consécutive à l’atelier organisé en 2000, toujours dans la capitale togolaise, sur le même thème de l’accès des femmes aux services juridiques et judiciaires en Afrique subsaharienne.

Publié le 25 octobre 2011

Suivez nos tweets Suivez nous sur facebook Google+