Accueil > À propos > 0bjectifs > Approche

Approche

La démarche
Pour aborder les problèmes majeurs de la gouvernance auxquels le continent Africain est confronté, notre démarche sera inductive plutôt que déductive : au lieu de partir d’un agenda construit à priori (en fonction des préoccupations exogènes, de l’urgence médiatique, des effets de mode, …..) l’IAG se concentrera sur des questions de fond induites par la demande endogène des États Africains, de l’Union Africaine, des organisations régionales et sous-régionales, des sociétés civiles Africaines, du secteur privé, de la diaspora, des partenaires intéressés par la gouvernance de développement en Afrique.
L’enjeu est ainsi de mettre l’accent sur l’intelligence en amont, la conduite de diagnostics et la proactivité en vue de proposer des solutions opérationnelles.

La méthode
La valeur ajoutée méthodologique de l’IAG tient à trois éléments :

- Le pluralisme méthodologique combinant : réflexion structurante préalable afin de dégager des axes novateurs de questionnements ; investigations de terrain pour une validation des hypothèses et un recueil des meilleures pratiques ; analyse et partage d’expérience ; renforcement des capacités des individus et institutions ; dissémination et diffusion de l’information de référence sur la gouvernance de développement en Afrique.
- L’opérationnalité de la perspective. L’IAG vise par là à être une force de proposition pour les décideurs aux différentes échelles de gouvernance en Afrique (locale, nationale, transfrontalière, régionale, continentale) ainsi que pour les partenaires au développement. L’IAG se veut également être un espace d’intermédiation permettant de faire émerger et partager des solutions concrètes et non pas seulement théoriques aux problèmes de gouvernance auxquels sont confrontés les États et sociétés d’Afrique.
- Le comparatisme : l’IAG est un centre de réflexion de haut niveau panafricain, ce qui implique que les axes structurants de son action aient pour terrain cible l’ensemble des pays du continent (francophones, anglophones, lusophones, arabes).

Publié le 25 octobre 2013

Suivez nos tweets Suivez nous sur facebook Google+