Accueil > poubelle > en > Events > Press release > Caucus Africain : déclaration de Kinshassa II

Caucus Africain : déclaration de Kinshassa II

Ouverte le mercredi 1er août, la 2e édition du Caucus africain des finances s’est clôturée hier jeudi 2 août dans le même cadre, à savoir : le salon Congo du Grand hôtel Kinshasa.

La lecture des résolutions dénommées « la déclaration de Kinshasa II » et le mot de clôture officielle des travaux par le Vice-premier ministre et ministre du Budget Daniel Mukoko, ont constitué l’essentiel de la cérémonie.

Au total, six résolutions sou-tendent la Déclaration de Kinshasa II. Les voici :

1. Renforcer les pools énergétiques en mobilisant et en mettant en commun les ressources nécessaires à la préparation et à la réalisation des projets transformateurs à impact régional ;

2. Mener des actions concertées en vue de mettre en place un fonds unique de préparation des projets transformateurs à impact régional ;

3. Stimuler la productivité agricole par le développement des projets régionaux intégrateurs à haut potentiel de transformation ;

4. Promouvoir entrepreneuriat et développer l’industrie manufacturière, spécialement dans l’agro-industrie, moteurs de création d’emplois particulièrement pour les femmes et les jeunes ;

5. Juguler l’impact de la crise économique notamment de la dette souveraine en zone euro sur les économies africaines ;

6. Poursuivre le plaidoyer en vue de renforcer la voix de l’Afrique au sein des institutions de Bretton Woods et accroître le nombre de cadres africains à tous les échelons du groupe de la Banque mondiale et du FMI.

Pour y parvenir, les gouverneurs africains du groupe du FMI et de la BM, ont décidé de :

- Mettre en commun les ressources nécessaires à la préparation des projets énergétiques à impact régional. Pour ce faire, une demande est formulée à la BM de travailler avec la BAD et d’autres partenaires au développement pour établir une facilité unique de préparation des projets et veiller à la mobilisation des ressources, y compris des contributions de l’IDA ; offrir des garanties et les leviers nécessaires pour attirer les investisseurs du secteur privé et promouvoir des partenariats public-privé.

- Stimuler la productivité agricole, en augmentant les ressources financières et en mobilisant des contributions additionnelles afin de financer le développement des ressources en eau et le développement de l’agriculture, etc.

- Atténuer l’impact de la crise mondiale, particulièrement dans la zone euro sur les pays africains. Pour cela, on demande au FMI d’accroître la concessionnalité de ses prêts aux pays à faible revenu et de prolonger sa politique de taux d’intérêts sur les ressources concessionnelles au-delà de décembre 2012, etc.

- Accroître la représentation de l’Afrique dans les institutions de Bretton Woods. Ici, une demande est adressée au FMI et à la BM d’améliorer la représentation africaine à tous les niveaux, prendre de toute urgence des mesures concrètes pour atteindre les objectifs de diversité fixés à tous les échelons, etc.

C’est le Gabon qui abritera la troisième édition du Caucus, l’année prochaine.

Publié le 8 août 2012