Accueil > Actualités > Presse > Index Programme de Défense et Sécurité

Index Programme de Défense et Sécurité

L’Index Programme de Défense et Sécurité a étudié les méthodes mises en place par 82 pays afin de réduire les risques de corruption. Ces pays représentent 94 pour cent des dépenses mondiales militaires de 2011, un équivalent de 1.6 trillion USD. Les pays sont classés dans des groupes allant du taux de risque le plus bas (A) au taux le plus élevé (F) correspondant à des évaluations détaillées couvrant 77 indicateurs répartis sur cinq zones à risque du secteur : politique, financier, de personnel, opérationnel et d’approvisionnement.

« La corruption de la défense est dangereuse, crée des désaccords et du gaspillage ; ce sont les citoyens, les soldats, les entreprises et les gouvernements qui en paient le prix. Mais la grande majorité des gouvernements ne prennent pas assez de mesures pour la contrer, lui permettant ainsi de la cacher de nombreuses manières aux yeux du public et de dilapider de l’argent qui pourrait être mieux utilisé, » explique Mark Pyman, Directeur du Programme de Défense et Sécurité de Transparency International UK.

Transparency International demande aux gouvernements de rendre ce secteur, traditionnellement mystérieux et impliquant de nombreux contrats publics, plus ouvert et transparent. Les administrateurs de la défense devraient permettre aux citoyens d’accéder aux informations concernant le budget et l’approvisionnement. Les législateurs devraient pouvoir surveiller de manière plus efficace ce secteur ce qui leurs permettrait de réduire les risques de corruption.

S’appuyant sur les données de la Banque Mondiale et de l’Institut International de Recherche sur la Paix de Stockholm (SIPRI), Transparency International estime que le coût mondial de la corruption dans le secteur de la défense est d’au moins 20 milliards d’USD par an. Cela équivaut aux sommes promises au G8 de 2009 pour la lutte contre la faim dans le monde.
Les politiques exercent peu de surveillance. Les citoyens sont maintenus dans l’ignorance.

L’Index nous indique que seulement 15 pour cent des gouvernements évalués réalisent une surveillance politique fiable, complète et efficace des mesures prises par la défense. Dans 45 pour cent des pays, il y a peu de surveillance, voire aucune, de la défense tandis que la moitié des nations ont instauré des mécanismes officiels minimum concernant l’analyse de la politique de défense.
L’étude montre également qu’il est fréquemment refusé aux citoyens l’accès aux informations de base au sujet du secteur de la défense. La moitié de ces pays constate un manque de transparence quant au budget de la défense ou limite grandement les informations disponibles à ce sujet. Dans 70% des pays, les citoyens n’ont droit à aucune information sur le budget dépensé par leur gouvernement concernant les opérations secrètes.

Si l’on croit Dr. Oliver Cover, principal auteur de cette étude, « cet index montre irréfutablement qu’il y a d’énormes risques de corruption dans ce secteur. Il est choquant que certaines zones soient si peu comprises, par exemple les situations de conflits, où la corruption s’enracine facilement. Notre index vous aidera à comprendre et à aborder ces risques. Les gouvernements devraient nettoyer ces secteurs, notre index leur offre des solutions pratiques afin d’obtenir la transparence. Faire cela sauvera la vie des soldats et des citoyens et évitera aux gouvernements de dépenser des milliards de dollars. »

Visitez http://www.defenceindex.org/ afin de consulter une analyse détaillée, des résultats de cette étude.


Voir en ligne : Résumé

Publié le 30 janvier 2013

Suivez nos tweets Suivez nous sur facebook Google+