Institut Africain de la Gouvernance

Accueil > Actualités > Agenda > Les conceptions actuelles de la gouvernance du développement en (...)

Les conceptions actuelles de la gouvernance du développement en Afrique

10-12 mars 2010
Dakar, Sénégal

But du séminaire

Dans le cadre des activités IAG sur le dialogue politique et le plaidoyer pour la gouvernance démocratique et participative en Afrique, ce séminaire est conçu afin de permettre aux experts de la gouvernance, aux praticiens de la gouvernance des secteurs public et privé, et aux militants de la société civile, de s’engager dans un dialogue intellectuel sur les grands défis auxquels l’Afrique doit faire face et de proposer des manières de repenser la gouvernance en Afrique, en répondant aux aspirations des peuples pour la paix, les droits de l’homme et le développement. Le défi du développement pour l’Afrique est de mettre en place des politiques, institutions et processus qui permettent la création des richesses et d’améliorer les transformations socio-économiques comme moyen de renforcer la sécurité humaine et d’atteindre le développement humain durable. Étant donné les contraintes liés à la globalisation et à l’hégémonie mondiale de l’idéologie libérale, il est impératif que l’actuelle réhabilitation du projet panafricain d’unité continentale soit défiée par ceux en possession d’autorité dans les secteurs de la politique, la bureaucratie, la société civile et le secteur privé afin de générer une nouvelle pensée africaine de la gouvernance de développement.

Justification du Séminaire

Une partie du travail de l’IAG consiste à promouvoir une réflexion sérieuse sur les voies et moyens de tracer un nouveau chemin africain vers le développement socio-économique, par le biais de la création des richesses et l’inclusion sociale. À cet égard, ce séminaire met l’accent sur la gouvernance comme moyen par lequel les États peuvent répondre efficacement aux aspirations des peuples africains, afin que les abondantes richesses du continent en ressources naturelles puissent servir à améliorer leurs conditions matérielles de subsistance. L’échec des gouvernements post-coloniaux à transformer les économies héritées de la colonisation, afin qu’elles puissent servir les intérêts des citoyens des États d’Afrique est, en définitive, un échec de la gouvernance. Dépendante de prescriptions politiques imposées de l’extérieur plutôt que de solutions « maison » et affaiblie par l’absence d’une voix africaine significative dans la gouvernance mondiale, la stratégie de gouvernance africaine socio-économique manque d’outils essentiels pour éradiquer le sous-développement en Afrique. L’un de ces outils, et la principale justification de ce séminaire, est la réappropriation de leur avenir par les Africains, en générant leur propre pensée vers une gouvernance du développement.

Ce séminaire est à cet égard compatible avec la mission de l’IAG « d’élaborer une perspective africaine de la gouvernance » et « de faciliter la collaboration, la coordination et la mise en réseau des instituts, centres et des réseaux dans le domaine de la gouvernance en Afrique ». Pour la mise en œuvre de cette mission, l’IAG a pour mandat de promouvoir un dialogue politique de haut niveau, le partage d’informations et d’expérience autant que des politiques publiques basées sur la connaissance, en plus de développer des mécanismes pour alimenter les agendas de la gouvernance de l’Union africaine, des communautés économiques régionales (RECs) et des autres organisations régionales et sous-régionales africaines. Il est donc approprié que le premier séminaire majeur de l’IAG sur le dialogue politique sur la gouvernance en Afrique rassemble toutes ces organisations pour refléter avec les représentants d’Etats, le secteur privé, la société civile et le monde universitaire les approches les plus appropriées à la gouvernance du développement pour le continent africain aujourd’hui.

Objectifs du Séminaire

Le séminaire offrira aux participants la possibilité d’atteindre les objectifs suivants :

- Discuter l’agenda global, l’idéologie sous-jacente ainsi que son impact sur le développement social et économique en Afrique.

- Faire le point sur les connaissances existantes sur la pensée africaine concernant la gouvernance de développement et identifier les manques de connaissances et les problèmes sur lesquels des recherches complémentaires s’avèrent nécessaires.

- Identifier les directions nouvelles et innovantes en matière de gouvernance de développement en Afrique et montrer comment ces idées nouvelles peuvent accélérer le changement économique et social ainsi que la sécurité humaine en Afrique ; et

- Proposer les manières de renforcer les capacités des États africains, des organisations régionales et sous-régionales, du secteur privé et des organisations non gouvernementales pour se prendre en charge et d’adopter des approches autonomes et innovantes concernant les transformations économiques et sociales pour un développement durable et la protection de l’environnement pour les générations futures.

Contenu thématique

Le projet de contenu du séminaire se présente de la façon suivante :

Panel 1  : L’agenda global et son impact sur le développement en Afrique. Ce premier panel général aura pour but de répondre à plusieurs interrogations. Comment l’agenda mondial, lié à l’idéologie libérale dominante, influence la pensée africaine sur la gouvernance en Afrique ? Quelles sont les conditions de possibilités d’une rupture avec ce paradigme ? Quel cadre de réflexion et de concertation multi-acteur afin de permettre aux Africains de se réapproprier la réflexion pour une gouvernance du développement ?

Panel 2  : Le projet de Bandoeng revisité : Existe-t-il une perspective de la gouvernance du développement qui ne soit pas occidentale ? Ce panel affinera la réflexion relative aux contenus thématiques associés à la gouvernance de développement à partir de l’angle économique, selon la perspective symbolisée en son temps par la Conférence de Bandoeng de 1955 et le Nouvel ordre économique international (NOEI) ? On y questionnera aussi le rôle de la Chine, du Brésil et l’Inde qui émergent en tant que puissances économiques mondiales ?

Panel 3  : L’Union africaine, le NPCA et le MAEP : Nouvelles conceptions panafricaines de la gouvernance de développement. Ce premier panel centré sur les échelles et instruments panafricains de la gouvernance et leurs articulations examinera leurs apports possibles à une gouvernance développement. Il s’agira aussi d’y voir comment ces conceptions sont différentes de celles de l’orthodoxie globale mais aussi de celles du projet panafricain traditionnel d’autosuffisance et de solidarité continentale ?

Panel 4  : La contribution de la CEA, la BAD et l’ACBF à la réflexion africaine sur la gouvernance de développement. Ce second panel centré sur les échelles de la gouvernance et leur articulation examinera la contribution des trois organisations africaines à la réflexion ainsi qu’à la mise en œuvre d’une gouvernance de développement en Afrique.

Panel 5  : Le processus d’intégration régionale et sa contribution à la réflexion africaine sur la gouvernance de développement : COMESA, EAC, IGAD, SADC, CEN-SAD, CEDEAO, CEEAC et UMA. Ce troisième panel sur les échelles de gouvernance et leurs articulations sera centré sur la contribution essentielle des Communautés Économiques Régionales à la gouvernance de développement en Afrique.

Panel 6  : Citoyenneté, migrations et transformations socio-économiques en Afrique. Ce panel thématique combinera réflexion sur l’articulation entre droits de l’homme, transformations économiques et sociales (y compris les questions de l’emploi, du foncier ainsi que du rôle des migrants et de la diaspora) mais également sécurité humaine pour une gouvernance de développement.

Panel 7  : Les rôles respectifs des États et des acteurs non-étatiques dans le développement de l’Afrique. Ce panel thématique s’attachera à éclairer sur les rôles spécifiques du secteur privé et des ONG dans la promotion des transformations socio-économiques et de la sécurité humaine en Afrique.

Panel 8  : Les collectivités locales et le développement territorial en Afrique. Ce dernier panel thématique mettra l’accent sur le local comme espace pertinent de fondation de la gouvernance de développement, mais aussi comme vecteur de politiques territoriales endogènes, participatives, appropriées et articulées aux autres échelles pour une gouvernance de développement effective.

Résultats attendus

Trois principaux résultats sont attendus de ce séminaire :

- L’amorce de la réflexion sur une nouvelle pensée africaine en matière de gouvernance.

- Les actes du séminaire seront utilisés par l’IAG et son réseau pour identifier les thématiques d’une recherche ciblée sur les questions pour lesquelles un éclairage nouveau ou des solutions innovantes sont nécessaires, et dans leur plaidoyer pour une pensée africaine autonome en matière de la gouvernance de développement.

- Tous les documents du séminaire seront publiés en ligne et dans un document papier. Le rapport du séminaire sera accessible à tous les États africains et aux organisations régionales et sous-régionales et disponibles sur le site Web ainsi qu’au Centre de ressources en ligne de l’IAG.

Participants au Séminaire

Une centaine de participants, issus des catégories suivantes :
1) Secteur d’État, y compris les chefs traditionnels et les représentants de gouvernements locaux.

2) Secteur non-étatique, y compris des experts universitaires, les ONG et le secteur privé

3) L’Union Africaine et les Communautés Économiques Régionales

4) BAD, CEA et ACBF

5) Agences de coopération et partenaires au développement

Dates et Lieu

Dakar, 10-12 mars 2010, Hôtel le Méridien Président.

Langues de travail.

Anglais et Français

Publié le 8 mars 2010

Suivez nos tweets Suivez nous sur facebook Google+