Accueil > Centre de ressources > Revue annuelle sur l’efficacité du développement 2013

Revue annuelle sur l’efficacité du développement 2013

La Revue annuelle sur l’efficacité du développement
Vers une croissance durable en Afrique
Juin 2013
Banque africaine de développement

La Revue annuelle sur l’efficacité du développement (pdf, 4.2 MB)
Vers une croissance durable en Afrique
Juin 2013
Banque africaine de développement

La Revue annuelle sur l’efficacité du développement (RAED) offre une vue d’ensemble de la façon dont la Banque africaine de développement contribue au développement de l’Afrique. La RAED de cette année a pris pour thème directeur la croissance durable. Le RAED souligne que la trajectoire de croissance à long terme de l’Afrique dépend étroitement de la gestion durable de ses ressources naturelles.

Le RAED répond à trois questions : Quels sont les progrès sur le plan du développement en Afrique ? Dans quelle mesure la BAD contribue-t-elle au développement de l’Afrique ? Et comment la BAD se gère-t-elle pour mieux appuyer le développement de l’Afrique ?

L’Afrique est aujourd’hui le continent connaissant la croissance la plus rapide au monde. Le PIB collectif de l’Afrique par habitant a atteint 953 dollars. La solidité de la croissance économique a ouvert une brèche importante dans la faiblesse du niveau des revenus avec la part de la population vivant sous le seuil de pauvreté est passée de 51 % en 2005 à 39 % en 2012. Le défi consiste à combattre l’inégalité persistante afin que tous les Africains tirent bénéfice de cette croissance économique. La Banque reconnait que la poursuite d’un programme de croissance inclusive et durable est cruciale pour la réduction de ces inégalités.

Ainsi, le RAED présente les résultats obtenus à travers les interventions de la Banque sur le continent dans les domaines du développement du secteur privé, l’intégration régionale et le commerce, les infrastructures, l’agriculture et la sécurité alimentaire, le genre et développement humain, la gouvernance et la transparence, les pays fragiles et pays affectés par les conflits, l’environnement et énergie propre. La Banque examine aussi la santé de notre portefeuille d’investissement et nos efforts incessants pour renforcer la Banque comme organisation de développement.

Publié le 22 juillet 2013

Suivez nos tweets Suivez nous sur facebook Google+